Comètes


image de la comète C/2011 L4De tout temps, les hommes de toutes civilisations se sont intéressés aux comètes. Durant la période d’apparition, suivant les évènements régionaux de l’instant sur terre, il s’en est suivi une croyance populaire tenace faite de crainte, de culte, de fascination mais surtout de superstition. Il faut noter qu’en 1997 au passage de la comète Halle-Bopp, 39 membres de la secte Américaine Heaven’gate se sont donnés la mort pour que leur âme rejoigne un vaisseau spatial caché dans le sillage de la comète.

Comète vient du grec coma qui signifie queue.
En fait une comète est un petit astre de forme bizarroïde, en aucun cas sphérique parce que de masse trop faible.
Composée de poussières rocheuses et de glace d’eau elle peut atteindre quelques kilomètres en moyenne 4kms sauf  exception comme Halle-Bop qui elle, à été estimée aux alentours de 40 kms.
Ce sont des corps qui se sont agrégés dans des régions très froides en fin de formation du système solaire il y a 4,6 milliards d’années.

 
L’astronome Jean Oort en 1950 a émis l’hypothèse de l’existence d’un réservoir de comètes situé aux confins du système solaire, suite à des instabilités gravitationnelles certaines de ces comètes changeraient de trajectoires et s’approcheraient du soleil.

Nous connaissons deux sortes de comètes :

  1. Les périodiques ou cycliques dont on peut calculer le retour et dont les trajectoires sont en principe elliptiques, elles se sont formées pour la majeure partie dans la ceinture de Kuiper bien au-delà de Neptune et l’on dit qu’elles appartiennent à la famille de Jupiter.
    Les comètes cycliques sont pour nous les plus intéressantes, nous pouvons les observer à chaque passage, étudier leur comportement, leur état physique, voire les impacter pour déceler leur composition, ce qui nous donne une somme importante de renseignements sur les origines de notre système solaire.
  2. Les non périodiques qui ne passent qu’une seule fois près du Soleil  et dont les trajectoires sont paraboliques ou hyperboliques, se prolongeant à l’infini viennent en majorité du nuage de Oort.

Il faut savoir que la vitesse de la comète sur sa trajectoire n’est pas constante elle subit des accélérations lorsqu’elle s’approche du Soleil mais aussi son aspect se modifie. Certaines grosses planètes peuvent aussi influencer leur comportement (éclatement, absorption).
Sous l’effet du rayonnement solaire, des poussières sont éjectées du noyau, les molécules s’ionisent créant une queue ionique de teinte bleutée. Ces poussières ionisées sont toujours repoussées dans la direction opposée au soleil.

Certaines comètes venant du nuage de Oort peuvent passer à proximité d’une grosse planète lors de leur voyage. Leurs trajectoires peuvent être modifiées et devenir elliptiques donnant naissance à des comètes périodiques, qui à chaque passage près du Soleil perdront une partie de leur masse et au cours du temps finiront par disparaître faute de matière à sublimer.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.