Équation du temps


Courbe de l'équation du tempsL’équation du temps vous connaissez, nous en avons parlé de nombreuses fois au cours de ces année passées.
Cependant elle est rarement prise en compte lors des mises en station de nos appareils. Considérée comme mineure sur l’implication de la précision.
Il est vrai que l’arrivée massive des montures Dobson ont poussé l’équation vers les oubliettes…
Cependant pour les montures équatoriales et altazimutales informatisées, cette perte de pratique est une négligence chronique, même si la correction se fait facilement avec l’oculaire; d’autant que maintenant les grands champs fleurissent partout.

Pardonnez-moi de revenir là-dessus parce que au cours d’une mise en station, le ciel « continue de tourner » et si vous ne donnez pas une heure exacte à votre GOTO, le temps que mettra le télescope pour aller repérer les étoiles jalons sélectionnées sera plus important. De plus, vous perdrez également du temps ensuite les centrer dans votre oculaire etc., etc. Tout cela fait qu’en plus, souvent au cours de l’observation, plus le temps passe, plus l’erreur grandit. Et qu’à chaque demande d’objet nous devons corriger pour recentrer l’objet recherché. Ajouter à cela un ciel difficile, un objet faible! Devinez la suite!

Rappelez-vous:

L’équation du temps est une valeur donnée par la différence entre le temps solaire moyen et le temps solaire vrai.
En son époque et même aujourd’hui encore, elle sert à corriger l’heure affichée sur les cadrans et montres solaires.

Aujourd’hui, le temps moyen affiché par nos montres, ignore ces variations et ce, quelque soit le jour de l’année. Notre montre divise mathématiquement le temps en heures égales ou équivalentes quelque soit la saison.
Oui ! Quatre fois par an, le 15 Avril, le 14 juin, le 1er Septembre et le 24 Décembre, le temps moyen et le temps vrai se confondent et donc en dehors de ces dates, l’écart passe de moins 16 minutes 23 secondes à plus 14 minutes 14 secondes.
Reconnaissez que lors d’une mise en station quand votre GOTO vous demande de lui indiquer l’heure locale, le fait de lui communiquer l’instant de nos montres l’induit dans l’erreur, aussi minime soit elle ; exception faite pour les quatre dates précitées.

L’équation du temps varie lentement d’un jour à l’autre et se répète presque à l’identique d’années en années.
Elle résulte essentiellement de deux causes différentes:

 

  1. La vitesse orbitale de la terre autour du Soleil qui est variable en raison de l’excentricité de son orbite, accélérant sa vitesse lorsqu’elle se rapproche du soleil (Périhélie) et ralentit en s’éloignant de son étoile (Aphélie). La deuxième loi de Kepler (loi des aires) précise que la vitesse angulaire du mouvement de la Terre autour du Soleil dans le plan de l’écliptique est inversement proportionnelle au carré de la distance Terre-Soleil.
  2. Du fait aussi de l’axe de rotation de notre planète qui est incliné par rapport à l’écliptique de 23°43 actuellement et qui varie de 0,48 seconde par an durant 41.000 années, ce qui induit une trajectoire apparente du Soleil qui ne se confond pas avec l’équateur céleste.

Pour approfondir avec un logiciel spécialisé : Équation du temps
Utilisation simple, automatique après configuration de la longitude du lieu d’observation ; disons pour notre région longitude Ouest 4,40; chargement en quelques secondes; source : éducation CLEA  je pense.

Documentation Michel Paquet – Mai 2015
Sources IMCCE et diverses

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.