KEPLER, Le musicien du ciel



par Anna Maria Lombardi

Paru en septembre 2003 Essai (broché)

Edition BELIN – POUR LA SCIENCE

Résumé :

Anna Maria LOMBARDI professeur d’histoire à l’université de PADOUE nous relate le curriculum vitae de Ioannes KEPLER (1571 – 1630).

Divisé en 12 chapitres ce livre évoque la personnalité et le génie de ce chercheur scientifique du XVI – XVIIème siècle défenseur du système COPERNICIEN.

Les péripéties de sa vie quotidienne, le contexte religieux et politique de l’époque, les correspondances et les relations avec ses paires, homologues scientifiques (Tycho BRAHE, GALILE, …)nous permet de comprendre le courage et toute la force de conviction qu’il a fallu à cet homme, tout au long de sa vie, pour faire admettre ou du moins pour faire connaître à ses contemporains que la terre tourne autour du soleil et que la pensée scientifique se doit d’être rigoureuse et précise afin de prouver que l’univers obéit à des lois exactes et probablement simples qui expriment une harmonie fondamentale de la nature.

L’Avis du lecteur:

Cet ouvrage est très plaisant à lire. Si vous souhaitez connaître la vie de KEPLER, les sujets de ces travaux/recherche et ce qu’il a pu apporter à la science, ce livre est assez complet et les illustrations qu’il présente sont également cohérentes. Les chapitres sur l’harmonie musicale et la réinvention de l’optique  sont  un peu technique mais ils permettent de comprendre les fondements et la corrélation avec l’astronomie.

Les tracas et résistances farouches de l’époque (accusations de la mère de KEPLER comme étant une sorcière, difficultés de publication et d’acceptation de l’évolution des observations scientifiques = la terre tourne autour du soleil, avec une orbite elliptique et non circulaire, …) ; enfin, les difficultés de publication de son œuvre que rencontre KEPLER à la fin de sa vie me laisse admiratif du personnage par son choix d’expliquer les idées coperniciennes par l’intermédiaire d’un récit fantastique d’un voyage sur la lune, publié par son fils 4 ans après sa mort en 1630 .

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *